Devenu omniprésent sur nos interfaces digitales, le hamburger icon a surtout émergé avec le développement des terminaux mobiles.

Parfaitement adapté au manque de place sur une interface de smartphone, ce pictogramme présente de manière simple et distincte l’accès au menu de navigation de par sa représentation d’un empilement d’items.Pourtant sa création remonte à bien plus loin : Certains lui trouvent une origine dans l’interface d’un des premiers ordinateurs : Le Xerox Star. Imaginé par Norm Cox, le pictogramme a donc d’abord servi le desktop.

D’un point de vue pictographique, on a tout de même vu des résultats plus explicites. Pourtant cela n’enlève rien au succès du hamburger icon qui poursuit sa colonisation sur l’ensemble des devices. On voit en effet certains sites, désireux de ne pas rompre brutalement l’expérience utilisateur, utiliser ce symbole pour leurs interfaces desktop.

Sa notoriété ne garantit en revanche rien à sa pleine compréhension. Aussi, la bonne pratique est de le placer en haut à gauche en lui laissant l’espace qui permettra de le repérer rapidement. Un test A/B mené sur 50 000 visiteurs mobiles a en effet prouvé l’efficacité d’un encadrement.
Le test intégrait trois variables : le burger, un encadré autour du burger et le texte MENU. La magie des tests a révélé que l’utilisation des trois éléments générait une amélioration de l’expérience de 6% et l’utilisation du burger avec encadré la faisait monter à 13%. En revanche le texte MENU seul (sans burger ni encadré) dégradait l’expérience de 22%.

Boutant le sushi de la mode culinaire, il semble donc que le burger se soit fait autant de place dans le #foodporn que dans l’UX.

5 juin 2016