Rouge Interactif

La ligne de flottaison prend l’eau

La conception d’interfaces utilisateur a beaucoup évolué ces dernières années et nous en arrivons désormais à remettre en question des principes de référence. En effet, avec l’évolution des nouveaux supports et le développement de nouveaux usages, c’est la sacro-sainte ligne de flottaison qui se voit remise en cause.

La ligne de flottaison, c’est cette frontière avec la partie non-visible d’une page web lors de son chargement. Autrement dit, tout ce qui se trouve en dessous est accessible via la barre de défilement.

Cette ligne vénérée pendant des années fut la base d’un modèle de conception visant à faire tenir l’essentiel des informations au-dessus de la ligne de flottaison. On optimisait donc la structure en supposant que l’internaute franchissait peu cette frontière et n’accédait pas aux informations contenues en bas de page.

On essaya bien de contourner le problème en passant sur un défilement horizontal ou en contenant l’ensemble de la page au-dessus de la ligne de flottaison mais la gravité nous rappela toujours vers la verticalité.

La ligne de flottaison est aujourd’hui mise à mal car il est difficile de définir sa position exacte avec la multiplicité des tailles d’écran, la diversité des barres de navigation et la résolution des devices.

Les internautes scrollent.

Le comportement des internautes a évolué puisque de nombreuses études montrent que cette action est désormais dans les moeurs. Certains internautes scrollent même avant le chargement complet de la page

L’action est d’autant plus naturelle depuis l’arrivée des devices tactiles. Les tablettes et Smartphones ont en effet aidé à faire évoluer nombre de comportements. De même, la lecture par timeline sur les réseaux sociaux contribue aussi à sceller cette lecture verticale.

Quelles sont donc les nouvelles bonnes pratiques UX face à cette remise en cause ?

La tendance est à l’accompagnement du visiteur dans son voyage.

Des repères graphiques permettront aussi à l’internaute de naviguer avec praticité au sein de cette page.

Attention néanmoins à ne pas perdre l’objectif défini pour la page. Par exemple, une page produit devra toujours afficher un prix et un Call to action au-dessus de la ligne de flottaison pour maximiser ses enjeux de conversion.

En conclusion, il convient de bien définir le degré d’importance des contenus et l’engagement nécessaire pour leur consultation. Cela laissera naturellement place à une hiérarchisation qui formera la base de la conception.