Google Data Studio : ayez des rapports de qualité !

 

L’intérêt des reportings automatisés

Début octobre 2016, Google a donné à plus de 20 pays l’accès à son nouveau service de reporting : Google Data Studio. La multiplication des solutions d’analyse, de monitoring de campagnes de cpc et d’affiliations etc… a dans un premier temps donné naissance aux solutions de tag Management. Mais c’est un constat relativement récent qui fait exploser tous les services de Dashboards et de Data Visualization; Certains managers passent 40% de leur temps à monitorer et reporter. Quand bien même certains sont loin de ce ratio, on peut avancer qu’une journée par semaine sera consacrée à revenir sur des actions passées pour restituer des informations ou justifier des actions. La solution, on la connaissait déjà via les outils de Business Intelligence : connecter toutes ces données ensemble et créer des reportings automatisés, capables de se mettre à jour en temps réel.

Réservés auparavant à un public technique qui pouvait ainsi monitorer des services entiers (le SAV avec Zendesk, le commercial avec des solutions intégrées à Salesforces ou SAP par exemple), l’usage en est aujourd’hui largement étendu au web de par la progression du digital dans les sociétés, notamment via la démocratisation des connecteurs directs ou des API.

 

Un outil par Google… pour Google

GDS connectorsLoin des solutions de BI ordinaires, Data Studio dénote d’une part par sa simplicité d’utilisation, et d’autre part, par un manque flagrant de connecteurs en dehors des solutions de Google. En effet, si la création de dashboards est simplifiée à l’extrême et rapide à créer, cela se fait au prix de l’inexistence d’interactions avec des solutions extérieures. Si la firme Alphabet nous abreuve régulièrement de nouveautés technologiques bienvenues, on ne peut pas dire qu’elle accueille les solutions concurrentes à bras ouverts, moins mue par une quelconque « insécurité » sur le marché que pour créer un système normalisé et centralisé autour des mêmes technologies, les siennes.

Ainsi, Data Studio s’intègre parfaitement à la suite Analytics 360, avec des connecteurs analytics (bien entendu), AdWords, doubleClick, Attribution et même Big Query dont on peut changer le paramétrage à la volée, tout à fait simplement. En revanche, aucun connecteur direct pour d’autres solutions analytics comme Xiti ou Adobe, ni même de connecteurs aux réseaux sociaux qui trustent les terrains fertiles du web que représentent leurs plateformes.

Pourquoi GDS ?

GDS requestSi vous êtes utilisateur exclusif de la suite 360, la question ne se pose pas : votre stratégie digitale s’appelle Google et c’est la raison d’être de Data Studio. Le service jouit d’une excellente connexion aux autres services 360 et le set-up, d’une simplicité déconcertante, vous fera économiser du temps de documentation et de création des dashboards.

Pour les autres, la condition sera d’avoir au moins un compte analytics bien configuré à monitorer pour justifier l’investissement de temps que vous consacrerez à l’outil. Beaucoup de données peuvent transiter par Analytics et un des intérêts d’analyser la performance de vos campagnes issues de solutions tierces est de les mettre en corrélation avec la performance générale de votre site. Concernant les outils tiers, Google ne nous laisse pas non plus désœuvrés et a intégré un connecteur Google Sheets. De cette façon, vous pouvez très bien exporter vos données pour les intégrer à une Sheet et importer celle-ci sur Data Studio pour l’intégrer à un dashboard. Seul point noir, vos données sont figées dans le temps jusqu’au prochain appel de l’API ou la mise à jour de la Google Sheet.

Pour conclure

Est-ce que Data Studio vaut le coup ? Sans aucun doute, même si vous avez déjà une solution de BI sous la main. Car la BI s’est intéressée au web par la force des choses quand Google Data Studio a été construit pour l’analyse web, et ça se ressent, notamment dans la façon de construire les requêtes et de connecter vos différents services. Toutefois, il convient pour le moment d’en limiter son usage aux pure players ou aux sociétés voulant analyser leur stratégie digitale de manière exclusive. Cependant, Data Studio étant toujours en béta, nous ne sommes pas à l’abri de voir se développer de nouvelles connexions et API pour en faire un véritable outil de BI, tenant de ce fait un rôle majeur dans le pilotage stratégique.

 

GDS report

12 janvier 2017